janvier 15, 2021
Kairos

L’horoscope entre Chronos et Kairos

Temps de lecture : 5 minutes

Le temps de l’horoscope  – le mot étant pris ici dans son sens de thème natal – est-il celui de Chronos, ou celui de Kairos ?

Cette question vous intrigue peut-être si, comme beaucoup de gens, vous connaissez mal, ou pas du tout, le symbolisme de Kairos. C’est pourtant une question de fond en astrologie, comme vous allez le voir.

Il est évident que l’astrologie – et votre thème natal en particulier – parle du temps. Elle repose même sur les rythmes naturels qui scandent la marche du temps. Des rythmes visibles, observables, mesurables. La logique de l’astrologie est, au moins en partie, une logique temporelle. 

Un brin d’étymologie

Le mot horoscope signifie, selon le Larousse, ”une représentation conventionnelle du ciel à l’instant d’un événement, en particulier d’une naissance”. En français, contrairement à l’anglais, nous utilisons peu ce mot dans ce sens. A cause, bien sûr, d’une connotation fâcheuse avec les informations simplistes qu’on peut lire dans les journaux et les magazines.

Ce mot vient du grec hôra, qui veut dire ”période, durée, heure”, et skopein, qui signifie ”observer, examiner”.

Beaucoup de mythologie

Les Hôrai

Les Hôrai (les heures, les saisons) étaient un groupe de déesses, filles de Zeus et Thémis, selon certaines sources. De trois au départ, leur nombre passe au fil du temps à douze. Elles symbolisent le temps qu’on voit s’écouler à travers les mois et les saisons. 

Chronos

Le temps dont il est question ici, c’est le temps de Chronos, autrement dit Saturne. Chronos, c’est le ”chronocrate”, le seigneur du temps. Les mots qu’on forme à partir de son nom montrent bien de quel temps il s’agit : chronologie, chronique – qu’il s’agisse d’un récit chronologique ou d’une maladie chronique. C’est un temps qu’on mesure, un temps qui s’écoule linéairement.

Ce temps permet d’observer, objectivement, le mouvement des corps célestes qui peuplent votre thème natal.

Kairos

Kairos ne représente pas ce temps linéaire, mais l’instant, le moment, et même le ”bon moment”. C’est un temps subjectif, qu’on ”sent”, qui ne se mesure pas. 

Kairos est un dieu grec, qu’on représentait sous les traits d’un jeune homme portant une très longue touffe de cheveux sur le crâne. Quand il passe à portée de vous, trois possibilités :

  • vous ne le voyez pas,
  • vous le voyez mais vous ne faites rien,
  • vous tendez la main et vous attrapez sa touffe de cheveux au passage.

En grec, se saisir de la touffe de cheveux de Kairos s’appelle kairos arpatein, qui a donné en latin opportunitas.

Le kairos est un don, et le don est un kairos. L’intervention du dieu dans le sort des mortels en modifie la temporalité, et l’on comprend dès lors que l’un des sens de kairos ait désigné le moment fugace où tout ce décide, où la durée prend un cours favorable à nos voeux … Le kairos est une seconde d’éternité. 

(Gilbert Romeyer Dherbey, La Parole archaïque)

Les Moires

Les trois Moires étaient les soeurs des Hôrai dont je parlais précédemment. Dans la mythologie nordique, on les appelle les Nornes. Ce sont les fileuses. Chacune a son rôle. 

Clotho fait tourner les cercles extérieurs du fuseau, ce qui est apparent, donc le présent. Atropos fait tourner les cercles intérieurs, ce qui est encore caché, donc l’avenir. Quant à Lachésis, elle alterne les deux types de cercles, jouant à la fois sur le présent et sur l’avenir. Car elle incarne le passé. 

Les Moires vous conduisent à affronter le problème de votre libre-arbitre, de la responsabilité de ce qui vous arrive. Platon écrit dans sa République (X, 617, c-e) : ”De la vertu, personne n’est le maître et chacun, selon qu’il l’honorera ou la méprisera, en recevra une part plus ou moins grande. La responsabilité appartient à celui qui choisit. Le dieu, quant à lui, n’est pas responsable.” Et il met dans la bouche de Lachésis cette phrase énigmatique :

Ce n’est pas le démon qui vous tirera au sort, c’est vous qui choisirez votre démon.

Le temps en astrologie

Chaque instant vous offre donc, à travers votre thème natal – et à travers les transits et les cycles – une opportunité de choisir. Dans la trame du temps de Chronos, qui est objectif, Kairos ouvre des brèches, des moments favorables, des instants subjectifs. Subjectifs car c’est à chacun de nous de les reconnaître, de les interpréter, de s’en saisir, de s’en servir. 

Une certaine astrologie utilise Chronos comme un moyen de lire objectivement le temps qui passe, d’en établir une cartographie. Pour tenter de prévoir comment ce temps va évoluer. C’est une vision purement quantitative du temps.

Une autre astrologie utilise Chronos pour identifier et mettre en évidence des moments (kairos) de la vie où des opportunités se présentent.  Mais ces moments ne sont utiles que si vous décidez de saisir la touffe de cheveux du dieu qui passe, de prendre les choses en mains. C’est là une vision plus qualitative du temps.

Alors, l’astrologie ne s’inscrit plus seulement dans une chronologie (en enchaînant les causes et les effets) mais aussi dans une description de ces instants privilégiés, fondée sur les nombreux symboles qui leur sont attachés.

Un bel exemple de cette conception de l’astrologie est le thème composite de la relation entre deux personnes. Ce thème est construit à partir des deux thèmes individuels. C’est en particulier le cas du thème qu’on appelle ”mi-temps, mi-espace”. De quoi s’agit-il ?

Vous calculez la date qui est au milieu (à égale distance) des deux dates de naissance (y compris l’heure), et le lieu qui est à égale distance des deux lieux de naissance. Le thème ”natal” de la relation entre les deux personnes est établi sur la base de cette date et de ce lieu médians. 

Ce thème est un exposé symbolique détaillé des opportunités concrètes qu’offre cette relation. C’est un thème existentiel, qui décrit des opportunités d’épanouissement de la relation.

Un autre exemple de cette approche du kairos est, bien entendu, le thème ”natal” d’une relation, dressé pour le moment et le lieu précis de la rencontre entre deux personnes.

L’astrologie aujourd’hui

De nos jours, le temps est devenu tellement quantifié (René Guénon parlait du ”règne de la quantité”) qu’il est devenu un produit qu’on peut vendre, comme s’il avait une existence concrète, presque matérielle.

Pour peu qu’on s’affranchisse de cette conception du temps, qu’on débarrasse le temps de ce carcan matérialiste, il devient à proprement parler méta-physique. 

C’est ce que tentent de faire certaines approches modernes de l’astrologie. Se libérer de la « dictature” du temps linéaire et objectif du calendrier. Pour se tourner vers un temps plus cyclique, plus subjectif. Un temps qui donne accès à un monde subtil et symbolique. Un temps qui vous ouvre la voie vers une participation intime avec le kairos.

Bien sûr, cette astrologie moderne se heurte aux dénigrements et au mépris des sceptiques, des rationalistes purs. Ce qu’ils dénigrent, en réalité, c’est la part de mystère et d’inconnu qu’elle recèle. Son caractère aléatoire qui lui donne sa richesse. Son langage symbolique, et donc subjectif. Ses imprécisions et ses errances, aussi, qui refusent les jugements péremptoires et les certitudes prétentieuses.

Bref, ce qu’ils dénigrent, c’est tout ce qui fait la richesse de cette astrologie que j’aime particulièrement. Parce qu’elle fait surgir du thème natal des révélations sur les opportunités qu’offre la vie. Pour peu qu’on considère le temps comme il convient. 

J’aime cette astrologie aussi parce que, si on jette un regard en arrière, elle permet de comprendre les occasions perdues.

Mais il est vrai que vouloir promouvoir une telle approche astrologique est une chose bien difficile dans un monde englué dans la nécessité de tout expliquer, de tout prouver. La vision rétrécie du evidence-based, qui veut que tout soit fondé sur la preuve expérimentale

4 réflexions sur « L’horoscope entre Chronos et Kairos »

  1. J’aime bien vos commentaires , manière rafraîchissante de renouveler ma trentaine d’années de pratique .Go on Jean Louis …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *