janvier 15, 2021
interpréter thème traduire

Interpréter votre thème, c’est comme traduire

Temps de lecture : 4 minutes

Il y a des livres que je relis régulièrement, et qui me disent quelque chose de nouveau à chacune de mes relectures. Parmi eux, un petit livre magnifique, Leçons sur Tchouang-tseu, de Jean-François Billeter. Rien à voir avec l’astrologie, me direz-vous. Rien à voir avec le fait d’interpréter son thème astrologique. De le traduire en langage compréhensible. Pas si sûr…

Jean-François Billeter est sinologue. Il a enseigné longtemps à l’université de Genève. Son propos : tenter de traduire correctement Tchouang-tseu, philosophe « taoïste » qui est mort vers 280 av. J.-C.

La question que pose Billeter est la suivante. Comment traduire ce que dit Tchouang-tseu dans son langage particulier, vers un autre langage culturellement radicalement différent ? Or, en lisant, j’ai brusquement senti à quel point l’interprétation d’un thème astrologique est de même nature. Comment traduire un message exprimé dans le langage du symbolisme vers le langage courant ?

Interpréter votre thème, c’est en faire une synthèse

Je formule cette idée d’une autre manière. Comment dépasser l’analyse du thème élément par élément (comme un traducteur qui cherche l’un après l’autre chaque mot dans le dictionnaire)  ? Et comment parvenir à une synthèse (comme un traducteur qui reformule la pensée de l’auteur, en la respectant tout en la faisant sienne) ? 

Si vous vous êtes essayé.e à interpréter votre thème, à le traduire en langage courant, vous savez bien qu’il est difficile de faire parler ensemble les symboles qui le peuplent – signes, planètes maison, en particulier. De mettre en évidence leur unité sous-jacente, c’est-à-dire vous-même. Vous savez à quel point il est facile de rechercher des significations éparses dans des livres ou sur des sites. Mais c’est la façon « inintelligente » de faire, selon la définition répandue qui veut que l’intelligence, c’est la capacité à changer pour s’adapter. Poussée à l’extrême, cela donne la forme la plus idiote : l’horoscope des journaux ou des magazines. 

Comment faire pour échapper à cette approche simpliste ? J’adapte (pour ne pas dire que j’adopte) ici les idées proposées par Billeter. Plutôt que de mobiliser votre pensée et d’avoir une approche purement rationnelle de votre thème natal, lâchez prise ! Confrontez ce que vous voyez dans votre thème à votre expérience, à votre vécu. Laissez votre intuition, votre spontanéité, prendre le pouvoir. Votre « insight » comme disent les anglophones. 

Partez de votre vécu our interpréter votre thème et traduire

C’est une façon de faire qui se cultive, que vous pouvez développer en la pratiquant. Il s’agit non pas seulement d’analyser votre thème astrologique, mais de l’avoir en tête tout le temps, pour le « méditer » en permanence. Il va finir par vous parler. Parce que vous allez finir par le traduire vous-même, sans vous en rendre compte. Dans un langage que vous comprenez, parce qu’il vient du plus profond de vous. Billeter dit qu’il doit y avoir « conjonction de toutes les facultés et de toutes les ressources qui sont en nous, celles que nous connaissons aussi bien que celles que nous ne connaissons pas ». 

Puisque c’est de Tchouang-tseu que je suis parti, j’écoute son message : « Veille à ce que  l’humain en toi ne détruise pas le céleste, veille à ce que l’intentionnel ne détruise pas le spontané. » Autrement dit, veille à ce que ta pensée rationnelle (qui a toujours l’intention d’expliquer) ne détruise pas ton intuition (qui jaillit du plus profond de toi).

Trois principes d’action

Plus concrètement, Billeter énonce trois principes d’action, que là aussi j’adapte à notre contexte :

  1. Quand vous regardez votre thème natal, ne vous demandez pas ce que veut dire tel ou tel symbole, mais avec quelle expérience particulière tel aspect du thème, voir le thème dans son ensemble, résonne en vous.
  2. Suspendez vos facultés de raisonnement et observez ce que vous avez sous les yeux. Regardez attentivement ce que vous voyez, et essayer d’aller au-delà, ou plutôt en-deçà, c’est-à-dire en vous, de sentir ce qui n’est pas visible.
  3. Essayez de décrire avec des mots ce que vous observez, sans interprétation rationnelle, sans jugement de valeur, bref sans rien ajouter. Décrivez seulement ce que vous voyez. 

Ce que je dis là peut choquer, en particulier les tenants d’une astrologie quasi mathématique, ou statistique. Car au lieu de faire appel à votre pensée, je vous suggère de faire exactement le contraire : faire le vide.

Ecoutons encore Tchouang-tseu : « Unifie ton attention. N’écoute pas avec ton oreille, mais avec ton esprit. N’écoute pas avec ton esprit, mais avec ton énergie. Car l’oreille ne peut faire plus qu’écouter, l’esprit ne peut faire plus que reconnaître, tandis que l’énergie est un vide entièrement disponible. La Voie s’assimile seulement dans le vide. Le vide, c’est le jeûne de l’esprit. » (ch. IV – Le monde des hommes)

Faire le vide de tout a priori

Car c’est dans ce vide que vous pouvez établir un réel dialogue avec les symboles de votre thème. Qu’ils vont pouvoir agir, produire leurs effets, être efficaces et provoquer un changement en vous. Laissez-vous hypnotiser par les symboles de votre thème, jusqu’à ce que se produise en vous la traduction dont je parlais au début. Vous passerez alors de la non-compréhension à la compréhension de votre thème astrologique. Vous serez capable de le lire. Vous serez capable d’interpréter votre thème, de le traduire.

Et, ainsi que le dit Marcel Proust, « chaque lecteur est, quand il lit, le lecteur de soi-même. L’ouvrage de l’écrivain n’est qu’une espèce d’instrument d’optique qu’il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que sans le livre il n’eût peut-être pas vu en soi-même. » (Le Temps retrouvé

On peut dire exactement la même chose de votre thème natal. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *