sécurité

Comment vous pouvez créer votre propre sécurité

Temps de lecture : 5 minutes

La sécurité nous est-elle donnée par l’extérieur, notre environnement, les autres ? Ou devons-nous la construire nous-mêmes ? 

Dans un long article publié en 1973, Dane Rudhyar étudie en détail la question de notre sentiment de sécurité. Vous pouvez télécharger la traduction française de cet article ICI. En voici une brève présentation.

Selon lui, c’est à travers vos relations aux autres, à commencer par vos parents, que vous pouvez créer votre propre sécurité.

Le “style” de Dane Rudhyar

Comme il le fait très souvent dans ses articles, Rudhyar aborde le sujet sous l’angle de la psychologie, avant d’en parler d’un point de vue astrologique.

Il faut aussi, quand on lit les articles de Dane Rudhyar, se souvenir de la date de leur écriture (ou de leur publication). Et du contexte dans lequel sa pensée s’est développée. Nous sommes dans les Etats-Unis des années 60 et 70. Certains trouveront peut-être aussi que le style de Dane Rudhyar « date » un peu. Il est vrai que, lorsqu’on découvre ses écrits, la première réaction peut être assez négative. Je peux en témoigner ! 

Il faut donc lire l’article avec recul, en s’attachant au fond plus qu’à la forme. L’effort en vaut la peine, tant la pensée de Rudhyar est riche et fructueuse.

Le courant humaniste

Parmi les influences qui ont marqué la pensée de Rudhyar, le courant humaniste, en particulier la psychologie humaniste, est manifestement majeur. Un des leitmotivs de l’astrologie humaniste, c’est que l’être humain est fait pour évoluer en permanence.

Une façon de représenter cette évolution, à laquelle l’article fait référence, c’est la fameuse pyramide des besoins d’Abraham Maslow. En particulier ses deux, voire trois, premiers étages. Ceux qui sont directement liés à la sécurité psychologique et sociale.

Source : Wiki Commons

Le modèle d’Abraham Maslow permet à Rudhyar de mettre en évidence nos différents types de besoins de sécurité. Il montre ainsi à quel point ces besoins sont complexes et permanents, quel que soit notre âge. 

On peut d’ailleurs voir dans l’astrologie une tentative pour répondre au besoin de sécurité de l’être humain : observer l’ordre qui règne dans le monde “d’en-haut” pour essayer de mettre de l’ordre dans le chaos qui règne dans le monde “d’en-bas”. 

En tout cas, le constat de Rudhyar, encore une fois exprimé dans son style à lui, reste valable quelle que soit l’époque.

Sécurité extérieure et sécurité intérieure

Une remarque : Rudhyar reste dans cet article aux trois premiers degrés de Maslow. Dans la suite de l’article, il va concentrer son analyse sur les deux planètes sociales. Et développer l’idée que notre sécurité repose sur notre capacité à établir avec les autres des relations structurées et solides.

On pourrait observer que c’est une sécurité fragile, puisque nous la faisons dépendre de la réussite de nos relations sociales. Probablement plus fragile que la sécurité intérieure que nous pourrions construire sans référence à quoi que ce soit en dehors de nous. Pour créer cette sécurité intérieure, les planètes transpersonnelles prennent toute leur importance.

La sécurité par la relation

Et bien sûr, tout commence par la relation avec les parents. 

Je rappelle que, sur un tel sujet, les idées de Rudhyar sont à replacer dans leur contexte. Les derniers mots de Rydhyar, à la fin de cet article, évoquent les changements profonds qui se produisaient déjà à son époque dans la cellule familiale. Ces changements se sont bien entendu poursuivis depuis, en prenant d’ailleurs des formes nouvelles.

La deuxième partie de l’article est consacrée au développement physiologique et psychologique de l’être humain. Vous n’y trouverez aucune référence astrologique. Rudhyar, fidèle à son habitude, commence par poser les bases théoriques d’un processus ou d’un phénomène, avant de l’analyser sous l’angle astrologique.

L’influence de la pensée de Jung

La référence à l’anima et l’animus est permanente, mais Rudhyar évoque  également la question du mythe et de l’imagination dans la construction de notre “nature psychique intérieure”. Il fait le lien avec le rôle des mythes dans la construction de la culture collective. Et on comprend que la correspondance entre mythes individuels et mythes collectifs constitue le socle du sentiment de sécurité.

Vous pourrez remarquer deux choses en lisant l’article de Rudhyar.

1. Rudhyar y parle de processus : tout est dynamique dans son approche, jamais figé, ni dogmatique. 

2. Il évoque des potentialités latentes. Le sentiment de sécurité est une condition pour que nous puissions développer nos potentialités.

Jupiter et Saturne

Pendant les deux dernières parties de l’article, Rudhyar parle réellement d’astrologie. Jupiter et Saturne sont au centre de son discours, surtout quand il s’agit de comprendre des dysfonctionnements, des frustrations.

La ou les planètes avec lesquelles il (Jupiter) entretient une relation discordante (opposition, carré, semi-carré et certaines conjonctions) peuvent indiquer la cause fondamentale de la frustration.

Saturne représente tout ce qui stabilise, définit et sécurise la nature et l’étendue de l’activité d’un individu dans la société. Saturne représente également, dans une astrologie de type psychologique, son ego. Il faut se souvenir que l’ego est, pour chacun de nous, une construction destinée avant tout à procurer un sentiment de protection et de sécurité. Le rôle de Saturne dans la création de notre propre sécurité est donc particulièrement important.

On en vient finalement au cœur de la démonstration de Rudhyar. 

Saturne et Jupiter sont les facteurs premiers. Mais il faut aussi tenir compte de la position et des aspects de la Lune dans le thème natal, car Saturne et la Lune forment une paire, tout comme Jupiter et Mercure.

Le couple Jupiter-Saturne libèrent des forces. Le couple Lune-Mercure gère l’action de ces forces. 

Ainsi, la Lune représente la capacité à s’adapter aux changements de la vie quotidienne : son énergie concrétise ce que Saturne avait mis en mouvement.

Mercure représente la mémoire des faits et l’activité intellectuelle d’association d’idées. Il procure ainsi l’énergie mentale nécessaire à une utilisation efficace des relations associées à Jupiter.

Les choses ont-elles beaucoup changé depuis Rudhyar ?

Il y a parfois des affirmations prémonitoires. Rudhyar est coutumier du fait. Voici ce qu’il dit en conclusion de son article. Troublant ! 

Lorsque des pressions ou des peurs dures et incessantes s’exercent avec force sur la mentalité collective d’un pays – lorsque l’insécurité et le désespoir se transmettent d’une génération à l’autre dans une contagion généralisée d’absence de lien – lorsque les « images » produites par des esprits agités, déformés et hantés par des fantômes, remplissent l’atmosphère intellectuelle d’une culture entière, alors une perversion générale des valeurs sociales et spirituelles est inévitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *