L'astrologie c'est l'art du symbole

L’astrologie : art du symbole, de la métaphore, de l’analogie

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis ses origines, l’astrologie occidentale manie l’art du symbole, de la métaphore et de l’analogie.

Le mot symbole vient du mot grec sumbolon (σύμβολον) lequel dérive d’un verbe signifiant « jeter avec ». Je vais prendre un exemple concret. En 1490 av. J.-C., dans la plaine de Marathon, en Grèce, les soldats athéniens remportèrent une victoire sur les Perses, qui tentaient un débarquement. Marathon est à une quarantaine de kilomètres d’Athènes. Après la victoire, le général athénien, Miltiade le Jeune, confia à un soldat nommé Eucclès un morceau de poterie. Il le chargea de courir porter à Athènes la nouvelle de la victoire. C’est ce que fit Eucllès. En arrivant à Athènes, il présenta son morceau de poterie, puis mourut, dit-on. On vérifia qu’on possédait bien à Athènes l’autre morceau de la poterie, qu’il correspondait parfaitement. Ainsi on authentifiait le lien que cette poterie formait entre Athènes et le général Miltiade, loin d’Athènes.

Le symbole : l’art du lien

Un symbole est donc ce qui relie, ce qui atteste d’un lien entre une chose bien présente (Athènes) et une chose absente (Miltiade) ou indicible. Ce symbole peut être une image, un mot, un son, une personne, etc.

Revenons à l’astrologie. En astrologie, vous manipulez des symboles : les « planètes » astrologiques, les signes du zodiaque, sont des symboles. Ils vous relient à des réalités qui, sans les symboles, seraient difficiles à exprimer. Par exemple des formes d’énergie, des forces, des rythmes du temps, etc.

Derrière ce symbolisme, se cache une idée qui a traversé toute la pensée occidentale depuis au moins deux millénaires. Elle nous vient du mythique Hermès Trismégiste (littéralement « le trois fois grand ») de la tradition gréco-égyptienne. Plus précisément d’un texte dont on ignore l’origine, la Table d’Emeraude. Il commence par ces mots, qui fondent l’astrologie :

Il est vrai, sans mensonge, certain, & très véritable : ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut ; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose.

L’astrologie, c’est l’art des symboles qui permettent de comprendre ce qui se passe en bas (en particulier en nous) et ce qui se passe en haut, c’est-à-dire dans le ciel. C’est une idée très étrange. Mais ce qui est le plus étrange, c’est qu’elle est source d’une étonnante compréhension de nous-même et de notre relation au monde qui nous entoure.

Je dis que c’est un art, car vous avez compris qu’un symbole peut avoir des sens très nombreux et différents. Ils dépendent de chacun de nous. Même s’il existe des dictionnaires de symboles, c’est en nous seulement que nous pouvons trouver le sens qu’un symbole particulier a pour nous-même.

La métaphore : l’art du déplacement

La métaphore représente quelque chose de voisin. C’est une figure de style, plus qu’un mode de pensée. Le mot vient du grec μεταφορά qui signifie « transport ». La métaphore consiste à transporter le sens d’un mot d’un contexte à un autre. Un exemple en est la façon dont les énergies de l’orgasme, à l’origine liées à la sexualité biologique, sont transportées, devenant ainsi métaphores, dans l’expérience de l’extase spirituelle. L’extase spirituelle n’est pas l’orgasme, mais parler d’orgasme est un moyen de faire sentir à quelqu’un qui ne la jamais vécue, mais qui sait ce qu’est l’orgasme, un peu de la saveur de l’expérience spirituelle.

L'art de la métaphore
Marie-Madeleine en pénitence, El Greco, 1580, partiel.

En astrologie, on manie abondamment la métaphore, par exemple en faisant constamment référence à la mythologie grecque, éventuellement sous sa forme romaine.

L’analogie : l’art de la comparaison

Reste l’analogie, beaucoup plus simple dans son principe. Elle découle aussi de la fameuse Table d’Emeraude. C’est ce qui vous permet, par exemple, de comparer ce que vous disent les trois planètes dites transpersonnelles, Uranus, Neptune et Pluton, dans votre thème astrologique avec les expériences que vous vivez, ici-bas, en matière de relation avec ce qui, en vous, est difficile à connaître. Il y a en vous des choses difficiles à découvrir, à voir, comme les trois planètes dont je parle sont difficiles à voir : il faut un outil (télescope) pour contempler ces trois planètes, comme il faut un outil (notamment l’interprétation de votre thème natal) pour découvrir votre monde intérieur.

En tout cas, ce que peuvent vous dire tous ceux qui ont entrepris le voyage, c’est-à-dire qui ont entrepris cette démarche d’interprétation de leur thème astrologique, c’est que les découvertes qu’on fait au long du chemin en valent vraiment la peine.

Si cet article vous a intéressé.e, n’oubliez pas de vous inscrire ici à droite pour recevoir notification des futurs articles destinés à vous aider à interpréter votre thème astrologique. 

5 réflexions sur « L’astrologie : art du symbole, de la métaphore, de l’analogie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *